Cap sur l'Espace Jeunes
Consulte ton dossier
Village des suggestions.

La personnalité du village

Steve Beshwaty

Là où l’histoire de Steve Beshwaty commence
Steve Beshwaty est né le 14 novembre 1973, à Montréal. Enfant, il est assez sage, bien tranquille et un peu timide. Déjà, Steve dessine tout le temps : à la maison, durant les cours… Tant et si bien qu’un peu plus tard – quand même, une dizaine d’années plus tard! – il s’inscrit en graphisme au cégep Ahuntsic, un programme où l’on apprend, entre autres, aux étudiants à dessiner. Génial, n’est-ce pas?

Lorsqu’il finit l’école, il fait quelques illustrations pour des magazines, quelques affiches, des cartes de
vœux. Puis, Lucie Papineau, directrice de collection pour la maison d’édition Dominique et compagnie, achète une de ses cartes de vœux. Celle-ci lui plaît tellement qu’elle la montre à Dominique Payette, éditrice, qui demande alors à Steve d’illustrer un livre d’images dont le texte est écrit par Christiane Duchesne. Et c’est ainsi qu’est né, en 1998, le personnage d’Edmond l’affreux raton.

Edmond a tellement charmé ses lecteurs, petits et grands, que, depuis, Steve Beshwaty crée des livres pour enfants à temps plein!

L’illustration comme autant de mondes de possibilités…
Steve illustre les textes de plusieurs auteurs. Ainsi, il a illustré des livres écrits par Christiane Duchesne, Annie Langlois, Lucie Papineau, Dominique Demers, François Gravel, et bien d’autres.

Ce qu’il aime dans l’illustration de livres pour enfants, ce sont tous les choix qui sont possibles : quelle scène illustrera-t-il? De quel point de vue? L’illustration est un langage particulier qui raconte bien des choses…

D’ailleurs, ne dit-on pas « une image vaut mille mots »? On appelle ce langage le langage visuel. En fait, Steve aime travailler avec des livres pour enfants, car ce sont des films en images, des mondes en soi.

Lorsque Steve Beshwaty reçoit un texte, il part travailler ses esquisses dans des cafés. Lorsqu’il est temps de mettre la couleur, il travaille chez lui dans son salon, qui est aussi son atelier.

Ce qu’il préfère après avoir lu pour la première fois un texte qu’il devra illustrer, c’est de trouver un personnage que les lecteurs auront envie de suivre. Son but : inventer des personnages et des lieux qui n’existent pas.

Steve peint à l’acrylique, car ce type de peinture lui permet de jouer avec les textures. L’étape qu’il
préfère? La dernière de toute, quand l’illustration est presque terminée et qu’il trouve et rajoute le détail qui fera toute la différence! C’est parfois un petit objet, une couleur ou même une touche de lumière… et souvent, ce sont de petites marguerites au cœur jaune et aux pétales blancs, qui sont en quelque sorte sa marque de commerce!

Depuis qu’il a commencé à illustrer des livres pour enfants, il en publie entre un et trois par année. Chaque nouveau projet de livre est pour lui une occasion d’avancer, d’explorer, d’apprendre…

Des personnages plus vivants que nature!
Dans le monde tel que l’illustre Steve Beshwaty, les personnages sont expressifs, drôles et touchants. Et tous ont une personnalité qui leur est propre!

On n’a qu’à penser au personnage d’Edmond, un raton touchant, romantique et volontaire, célèbre pour être amoureux d’Amandine la souris, à qui il apprend à lire et à écrire. Ou encore à la petite Victorine, amusante et espiègle, dont l’imagination est aussi fournie qu’une longue liste d’épicerie!

Et ce vilain petit canard, que tous les enfants du monde connaissent depuis presque toujours grâce à Hans Christian Andersen, eh bien! il est encore plus célèbre au Québec depuis que Steve Beshwaty a donné une nouvelle vie à ses plumes!

Mais en plus de tous ces personnages inoubliables qui font des livres de Steve ce qu’ils sont, il y a tout le reste : les couleurs vives, la lumière qui ressort des quatre coins des pages, et tous ces petits détails que l’on découvre et redécouvre chaque fois que l’on tourne les pages, même après mille lectures!

Un artiste à l’école

En plus de son travail d’illustrateur, Steve rencontre régulièrement des jeunes de tous âges dans les écoles. Si ces rencontres plaisent énormément aux jeunes et à leurs professeurs, elles lui font tout aussi plaisir! Ces rendez-vous lui permettent de sortir de son atelier où il est seul, la plupart du temps. Ça fait du bien! Durant ces rencontres, Steve leur explique comment il crée, comment il choisit ses idées.

Pour lui, que le dessin soit beau ou laid, ce n’est pas ça qui compte. Ce qui est important, ce sont les idées! Pas le résultat! Et surtout, surtout, il faut avoir du plaisir dans ce qu’on fait. C’est le conseil qu’il donne aux jeunes qu’il rencontre. Ce conseil est bon pour tout le monde, même pour ceux qui lisent ces lignes!

Le savais-tu?

  • En 2006-2007, Steve Beshwaty a participé à un projet très spécial pour la Fondation de Bibliothèque et Archives nationales du Québec. Avec l’auteure Annie Langlois, avec qui il fait la série Victorine, il a accompagné les élèves d’une classe de 4e année à illustrer l’histoire qu’ils avaient composée. Un projet de livre collectif qui s’intitule Prochaine station.
  • L’origine de son nom, Beshwaty, est libanaise.
  • Lorsqu’on lui a demandé d’illustrer Edmond le raton, de Christiane Duchesne, Steve a compris qu’il devait illustrer un petit raton laveur, alors que ce devait être un petit rat! Mais tout le monde a trouvé le raton de Steve tellement attendrissant qu’ils ont décidé de le garder tel quel!
  • À la télévision de Radio-Canada et de Télé-Québec, c’est lui qui a créé le personnage de Grubule, la petite souris de l’émission Toc toc toc.

Accueil | Plan du site | Adultes | Droits d'auteur | Accessibilité

© Bibliothèque et Archives nationales du Québec