Cap sur l'Espace Jeunes
Consulte ton dossier
Village des suggestions.

La personnalité du village

Pierre Pratt

Une famille parfaite qui se fait enlever par des extraterrestres?
Un chien qui se déguise en éléphant?
Une histoire qui raconte le dimanche d’un hippopotame?
Des poules imprimées sur une chemise qui sèment la pagaille durant un souper familial?

Non, non, l’équipe de l’Espace Jeunes n’est pas en plein délire!

Ces histoires d’hippopotame et de familles parfaites, délicieusement délirantes, sont nées de la palette de couleurs et de l’inspiration de l’illustrateur Pierre Pratt, la personnalité du village du mois d’août.

Un illustrateur mauvais en dessin?
Est-il possible qu’un enfant qui avait de mauvaises notes en arts plastiques au primaire soit devenu illustrateur à l’âge adulte? Et qu’il soit devenu l’un des plus populaires du Québec et qu’il soit même reconnu à l’étranger? C’est pourtant le cas de Pierre Pratt!

Né à Montréal en 1962, Pierre Pratt a étudié au cégep Ahuntsic en graphisme, puis a fait de la bande dessinée, du dessin publicitaire, des illustrations pour des journaux, des magazines et des manuels scolaires. Mais surtout, il a illustré des dizaines de récits pour la jeunesse, pour notre plus grand plaisir… Car ouvrir un livre de Pierre Pratt, ça procure un sentiment de grande fête et de rêve à tout coup!

Le style de Pierre Pratt est reconnaissable entre mille. Mais décrire ce style, ce n’est pas une mince affaire!

De couleur et de fantaisie!

D’une illustration à l’autre, d’un livre à l’autre, il peint soit à l’aquarelle, soit à l’acrylique, soit à l’encre ou encore au pastel. Souvent, même, il mélange les techniques, superpose les peintures et utilise des acétates pour produire des effets spéciaux.
Toutes les illustrations de Pierre Pratt on ceci en commun qu’elles contiennent des couleurs joyeuses, riches et lumineuses qui font qu’on plonge dans chacune de ses images comme si c’était la vraie vie, mais en version Pierre Pratt. Nous avons même entendu dire qu'il a inventé des rouges, des verts et des bleus qu'on n'avait vus nulle part ailleurs.!
Tu connais le peintre Américain Edward Hopper 1

C’est l’un des peintres préférés de Pierre Pratt. Dans les œuvres d’Hopper, on retrouve aussi une variété infinie de bleus, de rouges et de verts et une lumière extraordinaire…

Si on cherche un autre trait commun à l’ensemble de l’œuvre de Pierre Pratt, on pourrait aller voir du côté de ses personnages.
Henri…

Dans son monde , ses héros ont souvent une partie du corps exagérée qui souligne un élément important de l’histoire : le dos voûté de David qui a peur d’un chien, les pieds trop grands de Pipo, les larges épaules de l’Oncle

D’ailleurs, tu remarqueras que, dans tous les livres de l’illustrateur, les adultes sont très grands et très minces et les enfants petits sur pattes avec des têtes très rondes. Selon toi, ça veut dire quoi?

Illustrateur? Oui mais…

Oui, Pierre Pratt est reconnu comme illustrateur. Les séries Klonk et David de François Gravel ne seraient pas les mêmes si on n’y retrouvait pas ses illustrations, même chose pour les trois livres d’images qu’il a faits avec Rémy Simard.

Mais il y en a d’autres dont il est aussi l’auteur.

Un de ceux-là, Léon sans son chapeau, qui est aussi son premier livre comme auteur-illustrateur, a gagné le Prix UNICEF (Italie) en 1992 et la Pomme d’Or à Bratislava (Slovaquie) en1993. Pas mal, non?Aussi, Pierre Pratt semble prendre un malin plaisir à nous offrir des livres presque sans texte!

Dans Beaux Dimanches, seulement deux petites phrases ponctuent le texte. Et dans Marcel et André, chaque page est une illustration accompagnée de quelques mots seulement.

À noter et à surveiller

  • L’illustration, c’est de famille! Savais-tu que c’est sa sœur, Mylène Pratt, qui a donné formes et couleurs
  • au personnage inventé par Bénédicte Froissart, Madame B (Éditions les 400 coups)?
  • Son dernier né, L e jour où Zoé zozota (encore tout chaud sur les rayons de l’Espace Jeunes!), est un abécédaire hors du commun qui raconte un court instant dans la vie de 26 personnages. Un livre d’images autant qu’un livre d’art, où on aurait envie de découper chacune des pages pour les encadrer… « Pierre dit qu’il pense aux enfants quand il dessine pour eux. Il leur fait des caresses au pinceau; ce sont des baisers qui s’envolent. »2

(1) Pour connaître l'ouvre de ce peintre et trouver les ressemblances avec les illustrations de Pierre Pratt, rends-toi sur le site Web suivant : http://www.ibiblio.org/wm/paint/auth/hopper/ (consulté le 13 juillet 2005).

(2) Lavigueur, Yolande. « Entrevue avec Pierre Pratt : de la profondeur de l’ombre jusqu’à la lumière généreusement étalée » un Lurelu, vol. 14 no 1, printemps-été 1991, pp. 26-27.

Accueil | Plan du site | Adultes | Droits d'auteur | Accessibilité

© Bibliothèque et Archives nationales du Québec