Cap sur l'Espace Jeunes
Consulte ton dossier
Village des suggestions.

Le Journal du village

L’odyssée du théâtre

Le théâtre français (16e au 19e siècle)

Le théâtre français de cette époque nous donne de grands auteurs classiques : Molière, Racine et Corneille, pour ne nommer que ceux-là. Surtout, il nous enrichit de nouveaux genres théâtraux, tels que la comédie-ballet, l’opérette et la comédie de mœurs, aussi appelée « théâtre de boulevard ».

C’est une époque où l’on construit de magnifiques et imposants théâtres à travers l’Europe, et de nouveaux métiers apparaissent : éclairagiste, décorateur, etc. Les gens adorent le théâtre, surtout ceux issus de la bourgeoisie et de l’aristocratie.

 

Les dramaturges

Les auteurs doivent respecter certaines règles lorsqu’ils écrivent : la pièce doit se dérouler en un seul lieu, l’action doit se passer en un seul jour et l’auteur doit raconter une seule histoire. Aussi, l’auteur a un nouveau rôle : il devient metteur en scène, c’est-à-dire qu’il est responsable de l’organisation du spectacle. Les auteurs s’inspirent de ce qui se faisait chez les Grecs et les Romains et écrivent des tragédies, des comédies, et des tragi-comédies. On y joue du vaudeville – une comédie légère remplie de rebondissements–, de l’opérette et de la comédie de mœurs.

Plusieurs auteurs ont marqué le théâtre durant cette période : Molière (1622-1673) et Beaumarchais (1732-1799) ont écrit des comédies; Racine (1639-1699) et Corneille (1606-1684) ont écrit des tragédies; Marivaux (1688-1763) a écrit des romans et des comédies; enfin, Eugène Labiche (1815-1888) a écrit du vaudeville.

 

Les acteurs

Les acteurs appartiennent tous à une troupe et se produisent dans un théâtre qui leur est réservé. Les acteurs donnent des représentations trois fois par semaine; les autres jours, ils apprennent leurs rôles, travaillent leur voix, préparent les décors et les costumes.

La troupe de Molière, appelée la troupe du Roi, est une des formations les plus importantes de cette époque. Aussi, certains comédiens qui bénéficient de la protection du roi ou de grands seigneurs gagnent plutôt bien leur vie. Molière est le premier à avoir reçu une pension du roi. Au 19e siècle, certains acteurs deviennent de véritables vedettes. On commence à utiliser la publicité dans les journaux et des affiches pour attirer les spectateurs.

Il y a aussi les autres troupes dites moins importantes. Au 17e siècle, le métier d’acteur est encore jugé infâme. L’Église n’apprécie pas les acteurs et les jugent sévèrement : par exemple, les comédiens n’ont pas le droit d’être enterrés religieusement.

 

Le lieu

Le théâtre se joue à l’intérieur, dans des salles louées ou prêtées. À cette époque, on construit des théâtres permanents, conçus spécialement pour les spectacles. Les spectateurs peuvent s’installer sur le parterre, dans les loges ou les galeries.

À Paris, il existe deux grands théâtres : l’hôtel de Bourgogne (1543) et le théâtre du Marais (1629). La Révolution française apporte un vent de liberté et d’égalité et l’État adopte des mesures qui permettent d’ouvrir de plus en plus de salles de théâtre, à Paris, mais aussi en province. Des architectes se mettent à l’œuvre et construisent d’imposants et magnifiques théâtres. Le phénomène se propage à travers l’Europe et plusieurs grandes villes ont leur théâtre.

 

Les décors

Au début du 16e siècle, les décors de théâtre sont très simples. L’action se déroule dans une seule pièce et on utilise comme décor des panneaux peints en trompe-l’œil, comme à l’époque du théâtre espagnol. Au 18e siècle, la salle du théâtre reprend le modèle des théâtres italiens, en forme de fer à cheval. On produit de grands spectacles avec des effets impressionnants. Le progrès apporte des trucages et des machines de plus en plus sophistiquées. Les lampes à l’huile et l’ajout d’éclairage à la scène permettent aux acteurs de jouer le soir. La venue de l’électricité, en 1880, améliore le spectacle avec des jeux de lumières sur la scène qui mettent en valeur les costumes et les décors.

 

Les costumes

Les costumes, souvent magnifiques et luxueusement ornés, proviennent parfois de la garde-robe personnelle d’un seigneur! Au 19e siècle, les acteurs et actrices célèbres choisissent eux-mêmes leurs costumes.

 

On retourne en haut!

Accueil | Plan du site | Adultes | Droits d'auteur | Accessibilité

© Bibliothèque et Archives nationales du Québec