Cap sur l'Espace Jeunes
Consulte ton dossier
Village des suggestions.

Le Journal du village

Musica! Musica!

Mais bien sûr! C’est classique!

 

> Les compositeurs : de grands savants

Joues-tu d’un instrument de musique? Peut-être apprends-tu le violon, la flûte traversière, le piano? Dans ce cas, tu connais sans doute les noms de quelques grands compositeurs de musique classique comme Beethoven ou Mozart. Utilisée aujourd’hui, l’expression « musique classique » désigne en fait une très longue tradition artistique créée par des musiciens que nous pourrions décrire comme étant des espèces de « savants » de la musique.

Au Moyen Âge et au cours des siècles suivants, en Europe, on pouvait entendre de la musique lors des cérémonies religieuses (il suffit de penser aux chants des moines dans les églises). Interprétée par les troubadours, elle avait aussi une fonction de divertissement à la cour des rois. Rois, seigneurs et chefs religieux employaient des musiciens qui devaient composer pour la cour ou pour l’église. Simples au début, les œuvres se sont complexifiées au fil des siècles et sont graduellement devenues de véritables constructions, un peu comme les cathédrales à plusieurs clochers ou les immenses palais qui ont été construits à la même époque.

 

> Jean-Sébastien Bach, « père » des musiciens

Portrait de Jean-Sébastien Bach à 63 ans, peint par E. G.Haussmann, 1748.

Portrait de
Jean-Sébastien
Bach à 63 ans,
peint par E. G.
Haussmann, 1748.

Peut-être connais-tu le grand compositeur allemand Jean-Sébastien Bach? Au XVIIIe siècle, il a été le musicien attitré de plusieurs princes. Travailleur infatigable, il devait composer de nombreuses œuvres toutes les semaines. La musique de Bach donne l’impression que les instruments discutent entre eux, se posent des questions, se répondent… exactement comme s’ils avaient une longue conversation! Parce qu’il a eu beaucoup d’influence, Jean-Sébastien Bach est considéré comme le « père » de tous les musiciens en Occident (en plus d’être le vrai papa de 20 enfants!).

 

> Le son, terrain de jeu du compositeur

Au cours de l’histoire, les compositeurs ont écrit des œuvres pour une grande variété d’instruments de musique : des instruments à cordes frottées (exemples : le violon, le violon alto – au son plus grave –, le violoncelle, la contrebasse), des instruments à vent (la clarinette, la flûte, la trompette), des instruments à percussion (la timbale, la cymbale) et des instruments à clavier (l’orgue, le clavecin, le piano). La voix humaine est elle aussi un merveilleux instrument pour lequel les compositeurs ont créé un grand nombre d’œuvres. 

Véritables magiciens des sons, les compositeurs peuvent combiner tous ces instruments à leur guise et écrire pour un ou deux instruments à la fois, pour de petits groupes de trois, quatre ou cinq instruments ou encore pour d’immenses orchestres de dizaines, voire de centaines de musiciens! Ils peuvent combiner les voix humaines de la même façon, qu’il s’agisse d’ensembles de quelques chanteurs ou d’immenses chœurs de 200 choristes. Parfois, ces chanteurs endossent des rôles comme au théâtre et incarnent des personnages. À ce moment, une véritable « histoire chantée » prend forme sous nos yeux et pour nos oreilles : c’est un opéra.

 

> Mozart et Beethoven : deux véritables génies

Wolfgang Amadeus Mozart peint après sa mort par Barbara Krafft, 1819.

Wolfgang Amadeus
Mozart peint après
sa mort par Barbara
Krafft, 1819.

Wolfgang Amadeus Mozart est sans nul doute un des plus grands maîtres et un des compositeurs les plus connus de l’histoire de la musique. D’origine autrichienne, il a vécu dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle, peu après la mort de Bach. Enfant surdoué, il avait une mémoire prodigieuse et composait déjà à l’âge de cinq ans. Il est mort à l’âge de 35 ans, laissant derrière lui des œuvres tantôt légères, presque gamines, tantôt sombres, d’une profondeur poignante. Il a écrit des mélodies d’une grande beauté et à l’équilibre parfait. Tu as sûrement déjà entendu sa Petite musique de nuit ou l’air acrobatique et terrifiant de la Reine de la Nuit, tiré de l’opéra La flûte enchantée, qui donne froid dans le dos… 

Ludwig van Beethoven peint par Joseph Karl Stieler, 1820.

Ludwig van
Beethoven peint par
Joseph Karl Stieler,
1820.

Connais-tu l’Hymne à la joie (aussi appelé Ode à la joie)? Cet air très connu, aujourd’hui devenu l’hymne officiel de l’Union européenne, est extrait d’une symphonie composée par Ludwig van Beethoven, un compositeur allemand qui a vécu au tournant du XVIIIe et du XIXe siècle. Beethoven est devenu sourd en 1815, mais il a malgré tout composé certains des plus grands chefs-d’œuvre de la musique. Ses œuvres sont pleines de contrastes, alliant à la fois force et poésie.

 

> Au fil des siècles

Comme la peinture ou la littérature, la musique dite classique s’est beaucoup transformée au fil des siècles. Par exemple, les compositeurs de la période romantique (au XIXe siècle) aimaient que leurs œuvres traduisent le plus possible les émotions, comme la tristesse, la passion, le sentiment de solitude, etc. Dans la lignée de la musique de Beethoven, leurs œuvres étaient pleines de nuances et de contrastes. Plus tard, au XXe siècle, les compositeurs sont allés dans toutes sortes de directions et ont exploré une multitude de styles et de sonorités différentes. Certains se sont amusés à mélanger les 12 sons de la gamme comme on mélange des couleurs pour peindre un tableau. D’autres ont exploré les sonorités que produisent les objets qui nous entourent : grincement de porte, sifflement d’un train, bruits de casseroles, etc. Et ce n’est pas fini : les compositeurs d’aujourd’hui repoussent sans cesse davantage les limites du merveilleux monde du son!

 

On retourne en haut!

Accueil | Plan du site | Adultes | Droits d'auteur | Accessibilité

© Bibliothèque et Archives nationales du Québec