Cap sur l'Espace Jeunes
Consulte ton dossier
Village des suggestions.

Le Journal du village

Suivons la flamme olympique !

Les sports d’hiver

 

Les sports d’hiver ont été intégrés aux Jeux olympiques il y a seulement quelques décennies. Les Grecs ne pratiquaient aucun sport sur la neige ou sur la glace : le climat de leur pays, de type méditerranéen, ne le permet pas. Et même au tout début des Jeux modernes, seul le patinage artistique figurait au programme. Les moyens techniques de l’époque ne permettaient pas non plus de pratiquer des sports d’hiver en été. Les patinoires intérieures et la neige artificielle auraient bien impressionné les gens du début du 20e siècle!

Les premiers ont eu lieu à Chamonix, en France, en 1924. Depuis, les athlètes olympiques pratiquent plusieurs sports d’hiver. En 2010, à Vancouver, les athlètes se sont affrontés dans 15 disciplines et dans 86 épreuves. Cette année-là, une nouvelle épreuve de ski acrobatique s’est même ajoutée : le ski cross.

 

> Le ski et le surf des neiges

Il existe différentes épreuves de ski aux Jeux d’hiver. Même si tout sport sur skis consiste à se déplacer debout sur des planches de bois, l’objectif et les critères sont différents d’une discipline à l’autre. Par exemple, au saut à skis, l’objectif consiste à sauter le plus loin possible. Quant à elles, les épreuves de ski alpin et de ski de fond sont avant tout des courses chronométrées. Les skieurs alpins font des descentes sur des pistes inclinées (avec ou sans virages) alors que les skieurs de fond se déplacent sur un terrain plat.

Le surf des neiges et le ski acrobatique sont des sports plus récents. Les surfeurs des neiges ont les deux pieds sur une seule planche. Selon l’épreuve, ils font des courses à obstacles ou des sauts acrobatiques. Le ski acrobatique comporte trois épreuves. Dans l’épreuve de saut, les athlètes sont jugés selon leur habileté et la hauteur de leurs sauts. Pour l’épreuve des bosses, les athlètes doivent descendre le plus rapidement possible sur une piste jalonnée de bosses et faire deux sauts acrobatiques. Finalement, le ski cross, épreuve où les athlètes descendent sur des pistes parsemées d’obstacles, de virages et de sauts, a fait son entrée aux Olympiques en 2010.

Le biathlon et le combiné nordique combinent deux sports différents. Au combiné nordique, les athlètes font tout d’abord un saut à skis pour ensuite faire une course de ski de fond. Quant au biathlon, il combine le ski de fond et le tir à la carabine. Les athlètes doivent interrompre leur course à plusieurs reprises pour tirer sur des cibles. Chaque cible ratée ajoute plusieurs secondes à leur temps final. Viser mal coûte cher!

 

> Le patinage

Il n’y a que deux sports sur patins : le patinage de vitesse et le patinage artistique. Même si ces deux sports se pratiquent sur la glace, ils sont tout à fait différents.

Au patinage de vitesse, c’est la rapidité qui compte avant tout. En fait, c’est le sport le plus rapide qu’un athlète puisse pratiquer en utilisant sa seule force musculaire pour se déplacer. Les patineurs peuvent atteindre des vitesses de plus de 60 km/h. Ils sont chronométrés au centième de seconde près, et c’est le patineur le plus rapide qui gagne.

La vitesse n’a pas d’importance en patinage artistique. Ici, seules l’habileté technique et la présentation comptent. Les différentes épreuves de patinage artistique s’apparentent beaucoup au ballet et à la danse sociale. Toutefois, cela ne signifie pas que ce sport n’est pas exigeant : les athlètes doivent faire des sauts, des pirouettes et des combinaisons d’une grande difficulté tout en étant en synchronisme avec la musique. Ce sport se pratique seul ou en couple.

 

> Les sports de glisse

Serais-tu prêt à faire une descente à haute vitesse sur une piste glacée? Non, n’est-ce pas? C’est pourtant ce que font les athlètes de bobsleigh, de luge et de skeleton!

En bobsleigh, deux ou quatre personnes poussent leur traîneau aussi vite que possible avant de sauter dessus, en position assise. La piste compte au moins 14 virages et les athlètes n’ont pas le droit de freiner pendant la course.

La luge est un traîneau sur lequel les athlètes s’allongent seuls ou à deux. Il n’y a ni freins ni volant. La luge est encore plus rapide que le bobsleigh. Les lugeurs peuvent atteindre des vitesses de 140 km/h ou plus, avec des accélérations qui font parfois plus de 5 G!

Le skeleton est le plus petit des traîneaux. Il ressemble un peu à un squelette humain, d’où il tire son nom. L’athlète court aussi vite qu’il le peut, traîneau en main, et s’allonge tête première pour faire sa descente. Et cela, avec un casque et une mentonnière comme seule protection!

Bref, seuls le courage et la vitesse comptent dans ces trois sports.

 

> Les sports d’équipe

Les deux sports d’équipe pratiqués en hiver sont le hockey et le curling.

Le hockey est bien connu au Canada, et le déroulement de ce sport aux Jeux olympiques ressemble aux matchs que tu es habitué de voir. Deux équipes de six athlètes s’affrontent et essaient de faire pénétrer la rondelle dans le filet adverse. Les patinoires internationales sont plus grandes, mais le tournoi de 2010 à Vancouver s'est déroulé sur des patinoires nord-américaines qui, elles, sont plus petites.

Le curling est un sport d’origine écossaise. Le but consiste à faire glisser une pierre de 19,1 kilos vers une série de cercles concentriques et à la diriger le plus près possible du centre. Après qu’un joueur a lancé la pierre, ses coéquipiers balaient la glace pour contrôler la vitesse et la direction de celle-ci. Et il ne faut jamais toucher à la pierre après le lancer!

 

On retourne en haut!

Accueil | Plan du site | Adultes | Droits d'auteur | Accessibilité

© Bibliothèque et Archives nationales du Québec